1666  films référencés





Abonnez-vous
Recevez par courrier électronique la lettre hebdomadaire :





LES OUBLIES
La  maison Bleue
OASIS
AUTRES SOLEILS D'AFRIQUE
Qu'Allah bénisse Mora
Au cimetière de la pellicule
Nuit Debout

Africaines garage

ROI KEITA

Assinie

Kaïssé (fleur de flamboyant)

De plus en plus loin
CACAO (2ème Partie)
Classe de rêve
Les témoins de l'ombre
Sur les traces d'Idrissa Ouedraogo
La vie est un chemin de fer
Pierrette
Tête coupée
On va renaître
FICHE DU FILM

VHS-Kahloucha

Durée : 80 (minutes)
Genre : portrait
Type : documentaire
Année : 2006
Pays : Tunisie
Réalisateur/trice :
Néjib BELKADHI
Scénariste :
Néjib BELKADHI
Producteur/trice :
Imed MARZOUK
Monteur/se :
Badi CHOUKA
Dans un quartier déshérité de Sousse, en Tunisie, Moncef Kahloucha tourne sans moyens et sans scénario des films d'action où il monopolise le premier rôle. Films de gangsters, remake pittoresque de Tarzan intitulé "Tarzan des Arabes", tous les genres sont sollicités, au même titre que ses voisins et amis, leur maison et leur mobilier. Nejib Belkadhi leur rend hommage.

À Sousse, l'une des villes touristiques du littoral tunisien, Moncef Kahloucha, 45 ans et peintre en bâtiment, tourne entre deux chantiers des films de gangsters, d'aventures ou d'épouvante dont il monopolise le premier rôle, celui du sauveur. Son quartier de Kazmet, où les jeunes et moins jeunes, quand ils ne font pas du bezness sur la plage, "tiennent les murs" en buvant pour oublier leur horizon bouché, ne manque pas d'amateurs prêts à jouer les méchants devant la caméra, pour une canette ou pour le plaisir. Il y a aussi Mna, une mère de famille quinquagénaire, qui, pour faire du cinéma, suivrait Moncef "au bout du monde". Las, les tournages se déroulent invariablement à Kazmet et ses environs. Fausses dents, slip léopard nylon, sang artisanal ou pitoyable loup empaillé : la marque de fabrique Kahloucha, qui, bienséance oblige, se passe d'intrigues amoureuses, ne brille pas non plus par l'accessoire. Pourtant, le jour de la première, les hommes se pressent au café - interdit aux femmes, à leur grand désespoir - d'abord pour le plaisir de reconnaître leurs voisins et leur quartier, mais aussi pour rendre hommage, tout en se tenant les côtes, au culot de leur cinéaste local, cet Ed Wood mâtiné de Bud Spencer, toujours vaillant face à l'adversité. La caméra a suivi ce personnage alors qu'il achevait le tournage de sa dernière création, Tarzan des Arabes.

de Nejib Belkadhi

Tunisie - 80' - vo arabe st FR

Réalisateur : Nejib BELKADHI
Scénario : Néjib BELKADHI
Image : Chakib Essafi
Son : Walid Ouerghi, Julie Hecker
Montage : Badi Chouka
Musique : Neshez

- Interprétation : Moncef KAHLOUCHA - Lassaad ROUGE - Salah CHEM OU TAÏECH - Khalti MNA - Mourad FOKHRA

- Année de production : 2006
- Pays : Tunisie
- Durée : 1h 20min
Genre : documentaire

Thème : cinéma, quartier, Tunisie

Production : Propaganda Production
avec le soutien du Fonds Francophone (OIF / CIRTEF) Distribution : Propaganda Production, Les Films du paradoxe

Prix : Festival de Dubai 2006 (Emirats arabes unis) / Muhr d'Or / FID (Festival international du documentaire) 2006, Marseille (France) / Prix des Médiathèques du Festival d'Aubagne 2007 (France) / Mention spéciale du jury 2008 : Etoile de la Scam, Paris (France)

Production : Propaganda Production (TUNIS)


Plan du site Mentions légales Contact
 
En partenariat avec :