fermer fermer recherche
fiche du film
Abonnez-vous
Recevez par courrier lectronique la lettre hebdomadaire :

Tags
ombre

Habitat traditionnel (serie) : fanalintcho

Autrefois, dans le village nigérien de Falla ce sont les hommes qui construisaient les cases avec des branches solides et souples, tandis que les femmes - à l'aide des palmiers - tressaient des nattes pour habiller ces cases. Aujourd'hui, les cases n'existent presque plus. Elles ont été remplacées par des maisons en "banco". Les greniers de l'époque étaient aussi en paille et étaient construits à l'extérieur du village. Aujourd’hui, ils sont proches de la maison et sont également en terre dure, en "banco". Le riz et le tabac qui y sont stockés sont ainsi mieux protégés contre la pluies et contre les animaux. Ils prennent en général l'argile au bord du fleuve, le mélangent avec les déchets du riz et fabriquent des briques. Avec celles-ci, ils construisent ainsi des maisons beaucoup plus solides que les cases. Mais le fait encore plus typique reste la construction d'une fana. Celle-ci n'est rien d'autre que la demeure de circonstance à l'occasion du mariage pour accueillir le jeune couple la première nuit de noces et être détruite le lendemain matin. Les hommes ayant déterré et apporté les racines utilisées dans ce genre de construction, le reste du travail est une affaire de femmes. La première chose qu'elles confectionnent, c'est le lit. Celui-ci doit être suffisamment solide comme s'il devait durer une éternité. Selon la croyance, l'enfant qui sera conçu cette première nuit sur ce lit, sous la protection de "Fanalintcho" - les racines qui ont servi à la charpente de la case et qui gardent le pouvoir de puiser dans la terre l'eau et la nourriture - n'aura jamais ni soif ni faim.

Durée : 26 minutes
Genre : Documentaire
Année : 1999
Pays : Niger
Production : CIRTEF et Télévision du Niger



Plan du site Mentions lgales Contact
Organisation internationale de la francophonie en partenariat avec :
Africultures Africine Clap Noir Cirteff