1666  films référencés





Abonnez-vous
Recevez par courrier électronique la lettre hebdomadaire :





LES OUBLIES
La  maison Bleue
OASIS
AUTRES SOLEILS D'AFRIQUE
Qu'Allah bénisse Mora
Au cimetière de la pellicule
Nuit Debout

Africaines garage

ROI KEITA

Assinie

Kaïssé (fleur de flamboyant)

De plus en plus loin
CACAO (2ème Partie)
Classe de rêve
Les témoins de l'ombre
Sur les traces d'Idrissa Ouedraogo
La vie est un chemin de fer
Pierrette
Tête coupée
On va renaître
FICHE DU FILM

Au fil de l'électricité

Durée : 52 (minutes)
Genre : société
Type : documentaire
Année : 2013
Pays : République du Congo
Réalisateur/trice :
Aimée NKOUNKOU

Le Congo Brazzaville : une réalité, celle des coupures quotidiennes d’électricité. Un quartier sans cesse dans le noir, le mien. Après plusieurs années passées à l’étranger, je vais replonger dans cette réalité.

Des réfrigérateurs, des ventilateurs, des chambres froides à l’arrêt, des postes téléviseurs à jamais éteints, des centaines de mètres à parcourir pour laisser le téléphone portable à la « charge ». La nuit, les rares lampadaires alimentés comme ceux du « Boulevard Raoul » sont investis par une foule d’étudiants qui révisent pendant que les familles qui ne peuvent s’acheter un groupe électrogène retournent à l’ère des bougies et des lampes lucioles.

C’est durant ces grandes parenthèses de vie que j’enquête sur l’acheminement du courant, les mécanismes de survie et les multiples jeunes qui deviennent par désespoir, de potentiels candidats à l’exil.

- See more at: http://www.zaradoc.com/documentaires/au-fil-de-lelectricite/#sthash.lYWKgBvt.dpuf
Le Congo Brazzaville : une réalité, celle des coupures quotidiennes d’électricité. Un quartier sans cesse dans le noir, le mien. Après plusieurs années passées à l’étranger, je vais replonger dans cette réalité.

Des réfrigérateurs, des ventilateurs, des chambres froides à l’arrêt, des postes téléviseurs à jamais éteints, des centaines de mètres à parcourir pour laisser le téléphone portable à la « charge ». La nuit, les rares lampadaires alimentés comme ceux du « Boulevard Raoul » sont investis par une foule d’étudiants qui révisent pendant que les familles qui ne peuvent s’acheter un groupe électrogène retournent à l’ère des bougies et des lampes lucioles.

C’est durant ces grandes parenthèses de vie que j’enquête sur l’acheminement du courant, les mécanismes de survie et les multiples jeunes qui deviennent par désespoir, de potentiels candidats à l’exil.

- See more at: http://www.zaradoc.com/documentaires/au-fil-de-lelectricite/#sthash.lYWKgBvt.dpuf
Le Congo Brazzaville : une réalité, celle des coupures quotidiennes d’électricité. Un quartier sans cesse dans le noir, le mien. Après plusieurs années passées à l’étranger, je vais replonger dans cette réalité.
Des réfrigérateurs, des ventilateurs, des chambres froides à l’arrêt, des postes téléviseurs à jamais éteints, des centaines de mètres à parcourir pour laisser le téléphone portable à la « charge ». La nuit, les rares lampadaires alimentés comme ceux du « Boulevard Raoul » sont investis par une foule d’étudiants qui révisent pendant que les familles qui ne peuvent s’acheter un groupe électrogène retournent à l’ère des bougies et des lampes lucioles.
C’est durant ces grandes parenthèses de vie que j’enquête sur l’acheminement du courant, les mécanismes de survie et les multiples jeunes qui deviennent par désespoir, de potentiels candidats à l’exil.

Le Congo Brazzaville : une réalité, celle des coupures quotidiennes d’électricité. Un quartier sans cesse dans le noir, le mien. Après plusieurs années passées à l’étranger, je vais replonger dans cette réalité.

Des réfrigérateurs, des ventilateurs, des chambres froides à l’arrêt, des postes téléviseurs à jamais éteints, des centaines de mètres à parcourir pour laisser le téléphone portable à la « charge ». La nuit, les rares lampadaires alimentés comme ceux du « Boulevard Raoul » sont investis par une foule d’étudiants qui révisent pendant que les familles qui ne peuvent s’acheter un groupe électrogène retournent à l’ère des bougies et des lampes lucioles.

C’est durant ces grandes parenthèses de vie que j’enquête sur l’acheminement du courant, les mécanismes de survie et les multiples jeunes qui deviennent par désespoir, de potentiels candidats à l’exil.

- See more at: http://www.zaradoc.com/documentaires/au-fil-de-lelectricite/#sthash.lYWKgBvt.dpuf

Production : Zaradoc


Plan du site Mentions légales Contact
 
En partenariat avec :