1665  films référencés





Abonnez-vous
Recevez par courrier électronique la lettre hebdomadaire :





Jawhara, fille de prison
Deweneti (Ousmane)
Juju Factory
Ségou Fanga
La Cathédrale
Une urgence ordinaire
LES OUBLIES
La  maison Bleue
OASIS
AUTRES SOLEILS D'AFRIQUE
Qu'Allah bénisse Mora
Au cimetière de la pellicule
Nuit Debout

Africaines garage

ROI KEITA

Assinie

Kaïssé (fleur de flamboyant)

De plus en plus loin
CACAO (2ème Partie)
Classe de rêve
FICHE DU FILM

Le loup d'or de Balolé

Durée : 80 (minutes)
Genre : société
Type : documentaire
Année : 2019
Pays : Burkina Faso
Réalisateur/trice :
Chloé Aïcha BORO
Au cœur de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, une carrière de granit où près de 2.500 personnes, hommes, femmes et enfants, travaillent dans des conditions dantesques pour trouver les faibles ressources qui leur permettent de survivre au quotidien... Le salaire journalier d’un homme est de l’ordre de 600 Francs CFA (environ un euro), celui d’une femme ou d’un vieillard est d’environ 300 Francs CFA. Un enfant travaille pour à peine 200 Francs CFA par jour. Une population d’esclaves modernes, exploités par des vendeurs de pierre souvent peu scrupuleux, et qui vit en marge d’une société qui refuse de les voir. Le film propose une immersion dans la vie de ces milliers d’hommes, de femmes et d’enfants qui ont reconstitué une sorte de «ville dans la ville», un purgatoire où les travailleurs se nourrissent de l’espoir d’en sortir.

Documentaire (80’)
Réalisation : Chloé Aïcha Boro (Burkina Faso)
Production : Productions métissées (Burkina Faso)
Aide à la finition du Fonds Image de la Francophonie (session de septembre 2018) : 10 000 euros.

Etalon d'or de Yennenga du documentaire au Fespaco 2019



Plan du site Mentions légales Contact
 
En partenariat avec :