1666  films référencés





Abonnez-vous
Recevez par courrier électronique la lettre hebdomadaire :





LES OUBLIES
La  maison Bleue
OASIS
AUTRES SOLEILS D'AFRIQUE
Qu'Allah bénisse Mora
Au cimetière de la pellicule
Nuit Debout

Africaines garage

ROI KEITA

Assinie

Kaïssé (fleur de flamboyant)

De plus en plus loin
CACAO (2ème Partie)
Classe de rêve
Les témoins de l'ombre
Sur les traces d'Idrissa Ouedraogo
La vie est un chemin de fer
Pierrette
Tête coupée
On va renaître
FICHE DU FILM

Tchicaya, la petite feuille qui chante son pays

Durée : 52 (minutes)
Genre : portrait
Type : documentaire
Année : 2001
Pays : République du Congo
Acteur/trice :
Tchicaya U TAM'SI
Poète :
Tchicaya U TAM'SI
Réalisateur/trice :
Léandre-Alain BAKER
Voix off :
Édouard J. MAUNICK
Monteur/se :
Marie COLONNA
Co-producteur/trice :
Moctar Ndiouga BÂ
Directeur/trice de la photo :
François KUHNEL
Ce documentaire est le récit d'une vie atypique, celle d'un des plus grands poètes de langue française de ce temps, Gérald-Félix Tchicaya dit Tchicaya U Tam'si.
Né en 1931 sur la plaine côtière de Pointe-Noire au Congo, il quitte son pays dès l'âge de 15 ans pour la France où son père, Jean Félix Tchicaya, est député. Celui-ci prédestine son fils au métier de magistrat mais l'enfant rebelle quitte l'école avant son baccalauréat pour exercer plusieurs petits métiers et se livrer à l'écriture. À 24 ans, il publie son premier recueil "Le Mauvais sang" et est unanimement considéré comme le poète africain le plus doué de sa génération. Sa voix, qui pourtant refuse de s'associer aux chantres de la négritude, demeure la plus importante qui se soit révélée depuis celle d'Aimé Césaire. En 1960, au moment des indépendances africaines, il met sa plume au service de Patrice Lumumba, mais celui-ci est assassiné.
Meurtri, il revient en France et s'occupe de l'éducation auprès de l'Unesco jusqu'en 1986, date à laquelle il prend une retraite anticipée pour se consacrer entièrement à l'écriture, jusqu'à sa mort en 1988.

Poète congolais, Tchicaya U'Tamsi de son nom de plume, a été marqué par des relations difficiles avec ses parents, avec les femmes et, plus largement, avec son pays, ses racines. Il fait partie de la génération des poètes qui ont suivi les traces des auteurs comme Léopold Sédar Senghor, Aimé Césaire ou Léon Damas. Mais sa poésie, qui ne reflète pas l'exotisme africain, fut mal comprise par ses premiers critiques européens.

Durée : 50'09''
Type : documentaire
Thèmes : littérature, poésie, portait
Année : 2001

Réalisateur : Léandre-Alain BAKER
Image : François KUHNEL
Son : Christian CHARPAIL / Dieudonné TANTSIBA
Montage : Marie COLONNA
Musique originale : Franklin BOUKAKA
Assistant-réalisateur : Nicolas Bissi

Textes dits par Eduard Maunick et Matondo Kubu Turé.


Production
Play film (Paris)

Co-Production
Images Plus (Paris),
Médiafrique Communication (Dakar)
C.F.I. (Paris),
Canal+ Horizon (Paris)
Télévision Congolaise, Brazzaville

avec le soutien de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF, Paris)

avec la participation du ministère français des Affaires étrangères (Paris)


Diffusion :
Images Plus, C.F.I., Canal+ Horizon


Festivals :
Fespaco, Amiens.

Production : Play Film (PARIS)
bailleur de fonds : Organisation internationale de la francophonie (OIF) (PARIS)
Production : Images Plus (MARCINELLE)
Production : MédiAfrique Communication (BRAZZAVILLE)
Production : Canal+ Horizons (BOULOGNE BILLANCOURT CEDEX)


Plan du site Mentions légales Contact
 
En partenariat avec :