fermer fermer recherche
Gros plans
Abonnez-vous
Recevez par courrier électronique la lettre hebdomadaire :

Palmarès des premiers Trophées Francophones du Cinéma

01/07/2013
La Pirogue de Moussa Touré (Sénégal), meilleur long métrage. La cérémonie a été diffusée en direct (et différé) sur l'ensemble des signaux de TV5MONDE, partenaire et diffuseur international de l'évènement.
pays concernés :
Afrique

Dakar a vécu le samedi 29 juin 2013 la première cérémonie des Trophées Francophones du cinéma, au théâtre national Daniel Sorano. Sur le podium, les meilleurs films des pays membres de l'Organisation Internationale de la Francophonie ont été récompensés. Il s'agit de " La pirogue " de Moussa Touré (Meilleur Long Métrage), "Tey" de Alain Gomis (Meilleure réalisation), "Président Dia" de Ousmane William Mbaye (Meilleur Court et Moyen métrage), Rachel Mwanza dans "Rebelle" (Prix d'Interprétation féminine) et celui de l'Interprétation masculine remis à Slimane Dazi dans "Rengaine"…   

Les premiers Trophées Francophones du cinéma ont sacré, samedi au théâtre national Daniel Sorano de Dakar, le film "La Pirogue" du Sénégalais Moussa Touré comme meilleur long métrage. Un prix qui, selon le président des 1ers Trophées Francophones du cinéma, Abderrahmane Sissako " va à un homme extraordinaire, un enfant du cinéma ".
Moussa Touré dédie son prix aux aînés du cinéma sénégalais : Sembène Ousmane, Djibril Diop Mambety dont les trophées ont rendu un vibrant hommage à travers la présentation d'une rétrospective de son cinéma, Mahama Johnson Traoré, Ababacar Samb Makharam, Thierno Faty Sow, Tidiane Aw et d'autres cinéastes de l'espace francophone etc. " À chaque fois que je serai honoré, ce seront eux qui seront honorés ", dira Moussa Touré dans son allocution. Le cinéaste - qui a confié que le 29 juin était la date de son anniversaire - a eu droit à un couplet de "Joyeux anniversaire !" de la part du public, après une ovation chaleureuse.
La Pirogue " a aussi raflé deux autres prix, celui de la meilleure contribution technique attribué à Thomas Letellier, directeur de la photo et le Trophée du Scénario remporté par Eric Névé et David Bouchet, coscénaristes du film.
 


La cérémonie des trophées a été menée de main de maître par Boucar Diouf, humoriste québécois d'origine sénégalaise. Il a apporté une tonalité très drôle. Cette première édition a aussi récompensé le Franco-Sénégalais Alain Gomis, avec le trophée de la meilleure réalisation pour son film "Tey (Aujourd'hui) ". Accompagné du père du lauréat et des jeunes du projet " Up-court métrage " [Note 1], son producteur Oumar Sall est monté recevoir " L'envol ", emblème des récompenses.
"Faire un film, c'est quelque chose, mais faire exister un film, c'est une autre chose. Je pense que ces trophées ont joué pleinement leur partition. On souhaite que cela continue et nous aide à faire voir nos films", a plaidé Oumar Sall, directeur de Cinékap (sa maison de production). S'adressant au footballeur El Hadji Ousseynou Diouf présent lors de cette cérémonie, le producteur lui dira que "le Sénégal a gagné la coupe d'Afrique version cinéma". Il dédie le prix au défunt comédien Thierno Ndiaye Doss qui joue le rôle de l'oncle dans "Tey (Aujourd'hui) ".
 
Le Sénégal a reçu encore le Trophée du Court et moyen métrage avec le film " Président Dia " de Ousmane William Mbaye. Soutenu par le Fonds Francophone de la Production Audiovisuelle (OIF / CIRTEF), tout comme "Tey". Ce documentaire revient sur les événements de 1962 ayant émaillé l'histoire politique du Sénégal. Ousmane William Mbaye met une nouvelle lumière sur les relations qui ont pris une tournure tragique entre le Président du Conseil Mamadou Dia et le président Léopold Sédar Senghor.
"On a eu des prix en France, à Ouaga, mais jamais au Sénégal, cela m'a énormément touché d'avoir reçu ce prix devant les Sénégalais, que le national confirme l'international, c'est cela qui m'a vraiment touché", a soutenu Ousmane William Mbaye à la fin de la cérémonie.
Au total, le Sénégal, terre d'accueil des Trophées francophones, a remporté cinq " Envols " sur les neuf.
 
Les acteurs Rachel Mwanza et Slimane Dazi récompensés
 
Le Trophée d'interprétation féminine a été attribué à l'actrice congolaise Rachel Mwanza pour " Rebelle " du Canadien Kim Nguyen, au détriment des actrices Djamila Sahraoui dans " Yema " (Algérie), Evelyne Brochu dans " Inch'Allah " (Canada) et Emilie Dequenne dans " À perdre la raison " (Belgique) qui concouraient pour ce prix. Sans oublier Léa Seydoux dans " L'Enfant d'en haut " (Suisse), auréolée de la Palme d'or 2013 (le second décerné à un Africain) avec Adèle Exarchopoulos pour " La Vie d'Adèle " du Tunisien Abdellatif Kechiche.
"Merci, merci. Je dédie ce trophée à tous les enfants de Kinshasa, de mon pays, surtout les enfants de l'Est de mon pays, les enfants qui souffrent de la guerre, de la violence et de la faim et les enfants soldats. Je demande que la guerre à l'est de mon pays cesse pour que les enfants reprennent le chemin de l'école. Je veux que la guerre cesse, s'il vous plaît, les politiques", s'est exprimée Rachel Mwanza, d'une voix émue.
 
Le prix de l'interprétation masculine est revenu à Slimane Dazi dans " Rengaine ". L'acteur français était très ému, jusqu'à perdre ses mots, au moment de remercier ceux qui l'ont soutenu, quand il a reçu son Prix. " Je suis pauvre en discours, je suis vraiment très honoré, fier d'être à Dakar. Pour la première fois de ma vie je viens en Afrique de l'Ouest, car je suis du Nord. C'est la première fois que je reçois un prix dans ma vie dans ce premier projet ; car il y a dix ans je n'étais pas acteur. J'espère que ces trophées seront un espoir pour le cinéma, car vous n'avez pas à rougir ni des Césars, ni des Oscars", a déclaré Slimane Dazi. Il ajoutera : " Je repars de Dakar plein d'espoir et espère que toutes les demandes formulées ce soir par les cinéastes et les jeunes auteurs vont être entendues par les autorités, car il y a un véritable potentiel ici ".
 
Le trophée du second rôle féminin a été attribué à l'actrice Manie Malone dans "Viva Riva ! " du réalisateur Djo Tunda Wa Munga. Dans la course à ce prix, il y avait des actrices comme Aïssa Maïga dans "Aujourd'hui " ou encore Natacha Régnier dans "38 témoins". Selon l'actrice Manie Malone, ce prix est un encouragement. "Je suis heureuse. Ce que l'Afrique représente pour moi est énorme ; c'est une partie de moi. Ce prix est une reconnaissance de mon travail, des moments de doute, où on se dit que ça va être difficile. Recevoir cela est un encouragement. Cela me donne des ailes pour aller plus loin dans le cinéma", confie-t-elle, à la fin de la cérémonie. Manie Malone vient ainsi de recevoir le tout premier prix de sa vie d'actrice.
 
Français d'origine camerounaise, Eriq Ebouaney a remporté quant à lui le trophée du second rôle masculin. Dans son mot de remerciement, il dira : " Je dédie ce prix aux femmes que j'ai aimées, à celles que j'aime. Je suis fier d'être Sénégalais, Burkinabé, Québécois, Camerounais, Togolais. Comme dit le grand père de Boucar, nous ne sommes pas de la même forêt, mais nous sommes tous du même arbre", en clin d'œil à un sketch de l'humoriste canadien. Le Lauréat - qui se dit fier d'être  francophone - estime qu'il a vécu une belle cérémonie, pour une grande première des trophées francophones. "Il y a eu une bonne énergie et un joli spectacle", fait-il savoir.  
Tous ont été unanimes sur cette belle première cérémonie des Trophées Francophones du cinéma qui a vu la participation d'éminents personnalités dont le sculpteur sénégalais Ousmane Sow, le footballeur et ballon d'or sénégalais El Hadji Ousseynou Diouf, la costumière sénégalaise Oumou Sy, la directrice Afrique de TV5 Monde, Denise Epote, la responsable du programme cinéma à l'Organisation internationale de la Francophonie, Souad Houssein.
 
Organisatrice de cette manifestation cinématographique, l'Association ATFCiné a offert un beau plateau artistique au rythme de la musique, de la danse. Une belle fête où les chanteurs Wasis Diop et Cheikh Lô se sont produits en live, avec d'autres artistes dont des percussionnistes. La virtuosité du danseur Pape Moussa Sonko et surtout l'humour de l'animateur québécois Boucar Diouf a plu à plus d'un, dans une salle comble. Fils de Oumy Sène, Pape Moussa Sonko est tombé jeune dans la danse : ses deux parents étaient tous deux pensionnaires du prestigieux Théâtre Sorano de Dakar, au sein du Ballet "La Linguère".
"Cela fait longtemps qu'on n'a pas eu une fête du cinéma de ce genre dans ce pays, dans cette ville, avec des projections en salle, Je n'étais pas aux projections qui étaient en semaine, mais William [Mbaye] m'a dit, jamais il n'a vu d'aussi belles images, donc merci pour les organisateurs", dit Moussa Touré. Les participants ont majoritairement affirmé avec force le maintien des Trophées à Dakar.
 
Au total, neuf trophées ont été remis. Il y avait 46 nominés répartis sur dix-huit longs métrages et cinq courts métrages provenant des pays de la francophonie. Le choix des neuf lauréats s'est fait par vote numérique secret. Les votants sont les 138 membres de l'Académie des trophées francophones du cinéma ainsi que le collège de 35 membres du Sénégal.
L'Association des Trophées Francophones du cinéma avait reçu au début 72 films dont 51 longs métrages et 21 courts métrages provenant de 27 pays. La date limite de réception des candidatures est fixée au 31 décembre 2013, pour la session 2014.

Fatou Kiné SENE
Africiné / Dakar
 
[Note 1] Le projet " Up-court métrage " est un récent programme de soutien à des jeunes réalisateurs sénégalais, sélectionnés sur dossier.


REACTIONS…REACTIONS…REACTIONS
 
ABDOUL AZIZ MBAYE, MINISTRE DE LA CULTURE DU SENEGAL
"Une chose sur laquelle nous ne négocierons pas : ces trophées doivent rester ici"
"Aujourd'hui nous célébrons le cinéma dans sa diversité. Je suis heureux de dire merci à celui que j'ai appelé " le fou canadien " - Henry Welsh - qui a déboulé dans mon bureau avec des images, pour me faire part de leur souhait d'organiser ces trophées à Dakar. Je veux lui dire merci, merci d'avoir eu l'envie ; c'est quelque chose qui manque au monde aujourd'hui, nous encourageons ceux qui marchent et avancent.
M. Welsh, vous pouvez le tenir pour dit : votre projet a marché. En mentionnant votre nom, je mentionne aussi tous ceux qui ont été avec vous, y compris mon amie Yamina Benguigui, ministre français de la Francophonie, qui n'a pas pu venir. Mais je suis certain d'une chose : là où elle est, elle est avec nous. Je vais demander une chose sur laquelle nous ne négocierons pas : ces trophées doivent rester ici encore quelques temps. Le bébé est né ici Henry. Il est né ici et il nous faut l'aider à prendre un peu plus de poids. Je vous garantis que l'année prochaine, beaucoup de gens se bousculeront pour venir nous soutenir."   
 
ABDERRAHMANE SISSAKO, CINÉASTE, PRÉSIDENT DES 1ERS TROPHÉES FRANCOPHONES DU CINÉMA 
"Chaque opportunité, où les amoureux du cinéma puissent se retrouver et rêver, est toujours une bonne chose"
"Les trophées francophones du cinéma sont une bonne chose pour le cinéma, pour les Sénégalais de faire renaître le cinéma ici. On a vu cette année, le Sénégal était à l'honneur au Fespaco par exemple. Je crois que le fait de pérenniser les trophées, ici, va donner une lumière plus importante sur les jeunes cinéastes sénégalais qui veulent faire du cinéma. Les prix, c'est toujours un prétexte, ce n'est pas le plus important. Le plus important c'est que la famille du cinéma se retrouve. Et la famille du cinéma est large ; ce sont les acteurs, les producteurs, les réalisateurs, les distributeurs, les diffuseurs… Chaque opportunité où les amoureux du cinéma puissent se retrouver, rêver et faire bouger les choses, est toujours une très bonne chose." 
 
NICOLE GILLET, DÉLÉGUÉE GÉNÉRALE DU FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM FRANCOPHONE DE NAMUR, BELGIQUE
"Les trophées sont une magnifique vitrine du cinéma francophone"
"C'est bien d'avoir encore et encore des plateaux de visibilité du cinéma francophone, pour que le cinéma francophone soit vu partout. C'est une magnifique vitrine du cinéma. On peut toujours ajouter d'autres manifestations du cinéma francophone. Pour nous, c'est important de pouvoir monter ces types d'événement et à côté des festivals, car ils n'ont pas les mêmes objectifs. Les Trophées mettent en exergue le cinéma francophone, ils sont différents des festivals qui dénichent des films que personne n'attendait, soutiennent la diffusion en salle. Comme les Césars ou les Oscars, il est toujours important de décerner des prix pour confirmer des films qui ont déjà une vie."
Madame Gillet est Vice-Présidente de l'ATFCiné, l'Association qui organise la manifestation cinématographique.
 
OUSMANE WILLIAM MBAYE, CINÉASTE, LAURÉAT DES TROPHÉES
"Les trophées francophones du cinéma n'ont rien à envier aux Césars, aux Oscars"
"C'est une perche qui nous est tendue. Il faut que cinéastes sénégalais et politiciens sénégalais prennent cette opportunité et dynamisent le cinéma sénégalais. Ce qu'on vient de vivre est un vrai festival. Pendant dix jours, on a vécu les conditions de grand festival. Les qualités de projections ont été excellentes et cette cérémonie de clôture est ce que l'on voit à l'étranger, dans les pays du Nord. Les Trophées francophones du cinéma n'ont rien à envier aux Césars, aux Oscars. Peut-être que c'est mieux que les Césars, car ils montrent un cinéma du Sud, un cinéma diversifié, les préoccupations des peuples. Les films projetés montrent que le Sud est dynamique et la cérémonie prouve qu'on a rien à envier au Nord."    
Fatou Kiné SENE
Africiné / Dakar

A VOIR
Retransmission de la cérémonie sur TV5 Monde (Vidéo disponible jusqu'au 02 août 2013)
www.tv5mondeplus.com/video/04-07-2013/soiree-des-trophees-francophones-du-cinema-290613-492626

A LIRE
Entretien avec Henry Wlesh, à Dakar, sur Africiné
www.africine.org/?menu=art&no=11630

Palmarès Trophées Francophones 2013
 
1 - Trophée francophone du long métrage
La Pirogue réalisé par Moussa Touré (Sénégal)
 
2 - Trophée francophone de la contribution technique
Thomas Letellier pour la photographie de La Pirogue réalisé par Moussa Touré (Sénégal)
 
3 - Trophée francophone de la réalisation
Alain Gomis pour Aujourd'hui (Sénégal)
 
4 - Trophée francophone du scénario
Eric Névé et David Bouchet pour La Pirogue réalisé par Moussa Touré (Sénégal)
 
5 - Trophée francophone du court et moyen métrage
Président Dia réalisé par Ousmane William Mbaye (Sénégal)
 
6 - Trophée francophone de l'interprétation féminine
Rachel Mwanza dans Rebelle réalisé par Kim Nguyen (Canada)
 
7 - Trophée francophone de l'interprétation masculine
Slimane Dazi dans Rengaine réalisé par Rachid Djaïdani (France)
 
8 - Trophée francophone du second rôle féminin
Manie Malone dans Viva Riva réalisé par Djo Munga Wa Tunda (Congo)
 
9 - Trophée francophone du second rôle masculin
Eriq Ebouaney dans Le Collier du Makoko réalisé par Henri Joseph Koumba Bididi (Gabon)
 
 
Liste des artistes et films nommés
 
Interprétation Féminine
=> Evelyne Brochu, dans le film INCH' ALLAH
=> Emilie Dequenne, dans le film A PERDRE LA RAISON
=> Rachel Mwanza, dans le film REBELLE
=> Djamila Sahraoui, dans le film YEMA
=> Léa Seydoux, dans le film L'ENFANT D'EN HAUT

Interprétation Masculine
=> Yvan Attal, dans le film 38 TEMOINS
=> Slimane Dazi, dans le film RENGAINE
=> Serge Kanyinda, dans le film REBELLE
=> Melvil Poupaud, dans le film LAURENCE ANYWAYS
=> Saul Williams, dans le film AUJOURD'HUI
 
Second Rôle Féminin
=> Zorah Benali, dans le film INCH' ALLAH
=> Aïssa Maïga, dans le film AUJOURD'HUI
=> Manie Malone, dans le film VIVA RIVA
=> Sabrina Ouazani, dans le film INCH' ALLAH
=> Natacha Régnier, dans le film 38 TEMOINS
 
Second Rôle Masculin
DANS CETTE CATEGORIE SIX NOMINATIONS AU LIEU DE CINQ POUR CAUSE D'EX AEQUO
=> Eriq Ebouaney, dans le film LE COLLIER DU MAKOKO
=> Mohamed Majd, dans le film ZERO
=> Aziz Ouédraogo, dans le film MOI ZAPHIRA
=> Yousef Sweid, dans le film INCH'ALLAH
=> Samir Yahia, dans le film YEMA
=> Malamine Dramé "Yalenguen", dans le film LA PIROGUE

 Scénario
=> Jamal Belmahi, dans le film LES CHEVAUX DE DIEU
=> Alain Gomis, dans le film AUJOURD'HUI
=> Eric Névé et David Bouchet, dans le film LA PIROGUE
=> Kim Nguyen, dans le film REBELLE
=> Christophe Wagner et Frédéric Zeimet, dans le film ANGLE MORT

Réalisation
=> Xavier Dolan, dans le film LAURENCE ANYWAYS
=> Alain Gomis, dans le film AUJOURD'HUI
=> Joachim Lafosse, dans le film A PERDRE LA RAISON
=> Cyril Mennegun, dans le film LOUISE WIMMER
=> Djamila Sahraoui, dans le film YEMA
 
Contribution Technique
=> Nicolas Bolduc, pour la photo du film REBELLE
=> Jérôme Colin et Jérôme Le Maire, pour la photo du film LE THE OU L'ELECTRICITE
=> Issa Karantao, pour la photo du film MOI ZAPHIRA
=> Raphaël O'Byrne, pour la photo du film YEMA
=> Thomas Letellier, pour la photo du film LA PIROGUE
 
Court Métrage
=> LA NUIT DE L'OURS réalisé par Samuel Guillaume et Frédéric Guillaume
=> CE N'EST PAS UN FILM DE COW BOYS réalisé par Benjamin Parent
=> LE CRI DU HOMARD réalisé par Nicolas Guiot
=> BANC PUBLIC réalisé par Djamel Allam
=> PRESIDENT DIA réalisé par Ousmane William Mbaye
 
Long Métrage
=> LES CHEVAUX DE DIEU réalisé par Nabil Ayouch
=> L'ENFANT D'EN HAUT réalisé par Ursula Meier
=> INCH' ALLAH réalisé par Anaïs Barbeau Lavalette
=> LA PIROGUE réalisé par Moussa Touré
=> REBELLE réalisé par Kim Nguyen


Illustration : Les Lauréats, à Dakar, le 29 juin 2013. Crédit : ATFCiné

Plan du site Mentions légales Contact
Organisation internationale de la francophonie en partenariat avec :
Africultures Africine Clap Noir Cirteff