Fatima, l'Algérienne de Dakar

D'après le récit de Tahar Cheriaa.

En été 1957 dans la région nord-est de l'Algérie, au cours d'une embuscade particulièrement meurtrière, une section de para-commandos d'élite est chargée de nettoyer une zone de montagne, abritant un groupe de villages soupçonnés d'abriter des "fellaghas". Le sous-lieutenant sénégalais Souleymane Fall commande la section. À la tombée de la nuit, il découvre au milieu des buissons une très jeune fille, Fatima, recroquevillée en boule et complètement médusée, les yeux exorbités de peur, belle à faire damner un saint. Il la viole. Cette infortune donne naissance à un fils à la peau très noire... Quelques années plus tard, au Sénégal, le père de Souleyman, un musulman pratiquant et monogame convaincu, exige de son fils qu'il retrouve et épouse Fatima, "sa sœur en Islam", en réparation de son acte. Celle-ci, pour l'honneur, accepte l'union avec Souleyman, et part avec lui à Dakar…


Image : Olivier Drouot
Son : Hechmi Joulak, Alioune Mbow
Montage : Rosemary Evans Decraene
Mixage : Frédéric Echelard, Daniel Alési
Décor : Abdelmajid Gribaa, Aziz Kébé
Musique : Maalouma Mint Meydah, Taos Amrouch, Pape Fall, Costa Papadoukas, Aarafat, Cheikh Imam
Lieux de tournage : Tunisie et Sénégal
Interprètes : Amel Djemel ; Aboubacar Sadikh Ba ; Larbi Zekal ; Abdoul Almamy Cheïkh Wane ; Mame Ndoumbé Diop ; Mohamed Saïd ; Mostfa Stiti ; Thierno N'Diaye Doss

Propos de Med Hondo : " Algérie, Sénégal. Monogamie, polygamie... Fatima, l'Algérienne de Dakar ne théorise pas sur l'Islam. C'est une fiction populaire qui tourne au drame humain. L'œuvre met en lumière les complexités et les richesses de deux grands courants culturels générés, en Afrique du Nord et de l'Ouest, par le mariage de l'Islam sounite avec l'histoire "négro-africaine" du Sud du Sahara, ce Sahara commun où les cultures se rencontrent, s'entrechoquent parfois... Telle une héroïne de tragédie antique, Fatima est le pivot de ce drame, autour duquel gravitent tous les personnages, et incarne le lien entre ces deux cultures africaines. Elle en révèle le sens profond immédiat et universel : courage, dignité, générosité, respect de soi et de chacun."

Financement Commission du Fonds Sud cinéma en date du : 3 juillet 2001 Montant de l'aide : 137 204 € Décision en date du : 20 août 2001
Budget total du film : 1 573 595 €
Co-Producteurs tunisien et sénégalais :
Tunisien :
MAGO PRODUCTIONS
3, rue El Aacha - La Marsa 2070 TUNIS
Tél. 71 746 000 Fax : 71 726 360

Sénégalais :
ART MEDIAS PRODUCTIONS 5
8, Bd de la République Dakar - Sénégal
Tél. 822 36 91
Fax : 823 10 33
Courriel : cladel@wanadoo.fr

Producteur français :
Med Hondo
58, rue Gaston Lauriau
93100 Montreuil
Tél/Fax : 01 42 09 0103
Courriel : mhfilms@free.fr

Avec la participation de : FONDS SUD CINEMA (ministère des Affaires étrangères et Centre National de la Cinématographie - France) ; CFI, TV5, Canal plus Horizons, Soréad 2M, Agence Intergouvernementale de la Francophonie Distributeur : M.H. Films Ventes internationales : M.H. Films