Khorma, le crieur de nouvelles 

Au nord de la Tunisie vit un jeune homme, orphelin, appelé Khorma, bêtise en arabe. Il survit sous la protection de Bou Khalbe, un vieillard sourd, responsable des métiers de la mort. Leur vie se résume à colporter les mauvaises nouvelles, s'occuper des morts et rendre des services au reste de la population contre un peu d'argent. Il lui transmet les secrets de son métier de colporteur de nouvelles et de prieur pour les morts. Bou Khalbe sombre dans la folie. Bou Khaleb, devenu peu à peu sourd, commet une erreur en annonçant la mort d'une femme au lieu d'annoncer le mariage de sa fille. Le sort s'acharne sur le vieux colporteur puisque la femme meurt trois jours plus tard. Tout le monde accuse alors Bou Khaleb de porter malheur. Il faut s'en débarrasser au plus vite ! Faute d'autres candidats, Hadj Khalifa, le sage du quartier, impose Khorma comme successeur de Bou Khaleb...Les habitants de la ville choisissent Khorma pour lui succéder, pensant qu'il est simple d'esprit et incapable de changer les choses. Contre toute attente, Khorma se révèle doué d'une grande capacité d'organisation.

Khorma, le crieur de nouvelles [Anciennement Khorma (la bêtise)]


Thèmes : croyance, tradition, oralité

Montage :  Philippe ROVOET
Son :  Moez BECHEIKH, David RIT
Mixage :  Benoît BIRAL, Thomas GAUDER
Décors :  Anes TALMOUDI
Musique :  Khaled NAMLAGHI

Interprétation
Mohamed Hassine, Mohamed MOURALI,  Ramzi BRARI, Hassen KHALSSI, Dalila MEFTAHI, Chedly EL OUERGHY, Khaoutan BELHADJ, Lazhari SBAÏ,...

Planet Africa : Toronto International Film Festival 2001