L’envoyée de dieu

Court-métrage de fiction (26')
Amina ABDOULLAYE (Niger)
Commission Cinéma-Fiction 2021 (1ère session, présidée par Alexandre Michelin)
Aide à la production : 20 000 € (10 000 € OIF + 10 000 € bonus ACP/UE)

  • Durée : 26'
  • Format : Court
  • Type : Fiction
  • Année : 2021
  • Pays : Niger

«Des petits bouts de tissus, tachés de sang, sont éparpillés sur le sol. Ce sont les restes d’une explosion, qui a emporté la vie de plusieurs personnes. Quand cela arrive, les vivants se demandent. Pourquoi ? Personne ne pourrait répondre. Peut-être ceux qui l’ont envoyée. Il arrive que l’envoyée soit prévenue de sa mission divine. Soumise au préalable à un rituel funéraire afin d’accomplir l’œuvre de Dieu. Comme une certitude qui envahit l’esprit de celle qui est choisie : le doute n’est pas permis. Ce matin l’envoyée de Dieu est Fadjimata.»

Fadjimata, déposée dans un marché d’un village avec un explosif marqué 10 minutes, pour tuer les ennemis de Dieu. Ce village se trouve être son village natal. C’est un voyage intérieur durant lequel, elle passe du présent au passé à travers différents tableaux : Du gérant de balançoire dans le marché, d’un enfantqui lui rappelle sa mère, de sa maison maternelle dévastée, d’un voisin qui vit toujours sur le lieu, des jeunes filles qui jouent.

Pendant 9 minutes et 80secondes Fadjimata revisite l’évidence.

Son école qui lui rappelle le rêve qu’elle avait... réveil en elle son instinct de survie, dès lors, d’autres possibilités se dessinent. Les gens qu’elle croise, lui donne envie de demander de l’aide, le fait de se rendre au commissariat pour faire retirer l’explosif.

A 20 Secondes, elle se retrouve avec sa mère. Un moment dur pour les deux. Elle atteint le présent, qui flotte sur le temps comme une feuille qui décolle d’une branche, et tombe inexorablement par terre...