Les Frontières du Ciel

Sami et Sara sont mariés depuis dix ans. Ils ont la trentaine et semblent heureux avec leur petite Yasmine. Sara est enseignante et son mari est architecte. Tous les deux vivent un quotidien paisible. Mais Yasmine trouve la mort dans un accident avec son père. Le couple est brisé par le drame. Amaigrie, harassée par un poids difficile à supporter, Sara trouve refuge dans la religion et dans ses cours de chant soufi. Sami, de plus en plus enfermé sur lui-même, s'enivre tous les soirs, muré dans son silence et dans son sentiment de culpabilité. Peu à peu, de crise en crise et de scène en scène, et malgré tous les efforts de Sara pour sauver son couple, ils ne se parlent plus, vivent chacun de son côté et finissent par se séparer.
Fuyant chez ses parents, Sara va vivre une solitude régressive dans sa chambre de jeune fille, abusant de médicaments et se réfugiant dans sa troupe de chant et dans une amitié équivoque. Sami, quant à lui, part pour le Sud, à la recherche d'un père qu'il n'a jamais connu, dans un voyage d'abord initiatique, ensuite cathartique, qui lui permet de se retrouver. Au gré de leurs rencontres, dans des villes qui leur ressemblent, tous deux réapprennent à vivre. Ce film raconte la descente aux enfers d'un couple ordinaire sur lequel pèse le poids de la société, de la culpabilité et de la mort. Le récit se déroule dans un pays en plein questionnement sur son identité, nourri de préjugés, écartelé entre son passé et son avenir incertain, propice aux interrogations existentielles. Toutefois, tout en s'ancrant dans une réalité tunisienne actuelle et palpable, cette histoire est celle d'un homme et d'une femme qui ressemblent à tout le monde, et qui pourraient venir de n'importe où ailleurs, donnant au film une dimension universelle et intemporelle.

Long-métrage fiction, 90'
de Farès Naanaa (Tunisie)
Production : Cinétéléfilms

Réalisateur : Fares Naanaa
Scénariste : Fares Naanaa, Nadia Khammari
Directeur de la photographie : Sofian El Fani
Montage : Azza Chaabouni, Pascale Chavance
Son : Moncef Taleb
Interprétation : Anissa Daoud, Lotfi Abdelli       

2015 - Journées Cinématographiques de Carthage, du 21 au 28 novembre 2015
Sélection - Compétition officielle Longs Métrages
Sélection - Compétition De La Première Œuvre


Aide à la finition du Fonds francophone de production audiovisuelle du Sud : 15.000 €