Zion Music (projet en cours)

Long-métrage documentaire (90')
Rama THIAW (Sénégal)
Commission Cinéma-Fiction 2013
Aide à la production : 20 000 €

  • Durée : 90'
  • Format : Long
  • Genre : musical
  • Type : Documentaire
  • Année : 2021
  • Pays : Sénégal
  • Réalisateur/trice : Rama Thiaw
  • Production : Films de la Passerelle (Les) (Liège, Belgique), Boul Fallé Images (BFI) (Ouakam, Dakar, Sénégal)
  • bailleur de fonds : Organisation internationale de la francophonie (OIF) (PARIS, France),

En 40 ans, le reggae africain avait supplanté le reggae jamaïcain, apportant une fraîcheur musicale aux instruments et aux rythmes, ainsi mettant en valeur la singularité de cette musique : l'activisme politique. C'est en soutenant les révolutions et les indépendances politiques et sociales que le Reggae s'est répandu en Afrique.

C’est cette histoire épique que j'ai choisi de raconter dans Zion Music en suivant une chronologie qui commence avec les émeutes de Soweto en 1976 et s'étend jusqu'à nos jours

Je ne raconte pas une seule histoire mais plusieurs qui forment une unité cohérente. L'histoire de Lucky Dube, aujourd'hui décédé, racontée sous une forme de "témoignage" cinématographique par une de ses proches Stella Antos, qui fut son attachée de presse puis productrice pendant 35 ans. En parallèle, l'histoire d'Alpha Blondy, précurseur du reggae africain, dont la carrière professionnelle a débuté en 1981. Et puis il y a le parcours de Tiken Jah Fakoly, également musicien ivoirien dont la carrière a débuté au milieu des années 90 et s'est poursuivie pendant la guerre en Côte d'Ivoire, qui l'a contraint à l'exil au Mali.

Enfin, il y a « The Next One », joué à l'écran par un musicien éthiopien appartenant à la communauté rasta de Shashamane.

Tout cet ensemble est structuré au sein d'un canevas musical très précis où les paroles des chansons et leurs sens cachés nous permettent de circuler à travers l'histoire politique et spirituelle du Continent.
Réalisation : Rama Thiaw (Sénégal) Long-métrage documentaire, 90' Production : Boul Fallé Images (Sénégal).

Ce projet a obtenu 20 000 euros du Fonds OIF.